Né en 1991 en région parisienne, je me suis d’abord dirigé vers des études de lettres. Très vite, je commence à créer sur différents supports : musique, écriture, vidéos d’art. Parallèlement, je suis devenu professeur de lettres. C’est à ce moment là que j’ai commencé à peindre. Pur autodidacte, j’ai senti tout de suite l’infinité des possibles qui s’offraient à moi. ​

Je puise avant tout l’inspiration dans mes lectures, en accord avec ma formation, mais aussi dans des domaines aussi variés que la danse contemporaine ou l’histoire des sociétés primitives.

Démarche générale

 

Je représente les mécaniques invisibles qui sous-tendent nos systèmes de pensées. Il s’agit pour moi de capter, puis transcrire à ma manière les mouvements de notre époque, rendre palpable les énergies qui régissent le monde.

Je crois beaucoup en l’angle de la sensation pour appréhender notre environnement et se connaître soi-même. Ainsi je pense que la peinture, a fortiori abstraite, constitue un prisme de lecture unique à notre époque, dans lequel je me retrouve pleinement. Ce medium permet de faire passer des sensations complexes, qui s’ancrent à la fois dans le langage et dans l’émotion, dans la raison et la passion.

 

Pour moi, l’art sert à créer du lien. Entre les cultures, entre les styles, entre les gens. Ainsi je me nourris de l’interdisciplinarité, superpose des éléments disparates, empruntés à une multitude de styles différents, du géométrique au lyrique, de l’expressionnisme au doodling, de la représentation du chaos intérieur à celui de notre civilisation.

Dans le travail, j’emploie une énergie qui implique tout mon corps. Je reporte cette énergie sur la toile comme dans un exorcisme. Je n’utilise pas de pinceaux, seulement mes mains et des jets de couleurs. Cela me permet de conserver un rapport très dynamique à l’œuvre. Je maîtrise en partie la composition : une place est laissée à l’accident.

Je peux situer mon style entre l’abstraction lyrique et l’expressionnisme. Mes inspirations ne se trouvent pas seulement dans la peinture. Elles s’enracinent chez Pollock, Hartung et Bradford, mais aussi chez Michel Foucault, Henri Michaux, dans la danse contemporaine ou la musique électronique.

  • logo insta 3
  • Facebook Social Icône
  • logo youtube