Né en 1991 en région parisienne, je me suis d’abord dirigé vers des études de lettres. L’envie de créer m’est venue très vite, très intensément, indifféremment du médium utilisé. J’ai donc expérimenté tous les moyens d’expression qui étaient à ma portée : musique, écriture (nouvelles, roman), vidéos d’art. Parallèlement, j’ai continué mes études et suis devenu professeur de lettres.

La peinture est arrivée dans ma vie à ce moment là. Immédiatement, je me suis passionné pour cet art, qui permettait de mêler la construction intellectuelle et la réalisation manuelle, physique. Pur autodidacte, j’ai senti tout de suite l’infinité des possibles qui s’offraient à moi. 

Cependant, la pluridisciplinarité me nourrit. Mon penchant littéraire continue de me pousser à écrire. Écrire sur ma peinture, sur ma vision de l’art et du monde.

Démarche générale

 

Par l’abstraction, je représente les mécaniques invisibles qui sous-tendent nos systèmes de pensées. Il s’agit pour moi de capter, puis transcrire à ma manière les mouvements de notre époque, rendre palpable les énergies qui régissent le monde.

Je crois beaucoup en l’angle de la sensation pour appréhender notre environnement et se connaître soi-même. Ainsi je pense que la peinture, a fortiori abstraite, constitue un prisme de lecture unique à notre époque, dans lequel je me retrouve pleinement. Ce medium permet de faire passer des sensations complexes, qui s’ancrent à la fois dans le langage et dans l’émotion, dans la raison et la passion.

 

Par un biais symbolique et sensoriel, je développe ainsi un discours social, politique et esthétique sur la contrainte. Nous vivons dans un monde où nous sommes, quelque part, libres, mais limités par les contraintes sociales, conditionnés par notre éducation, obligés par les conventions, dont certaines sont certes utiles. Moi, je me sens souvent écrasé par ces contraintes, et je ne pense pas être le seul. J'essaie donc de rendre visibles ces barrières, pour interroger notre épanouissement individuel et collectif.

Dans le travail, j’emploie une énergie qui implique tout mon corps. Je reporte cette énergie sur la toile comme dans un exorcisme. Je n’utilise pas de pinceaux, seulement mes mains et des jets de couleurs. Cela me permet de conserver un rapport très dynamique à l’œuvre. Je maîtrise en partie la composition : une place est laissée à l’accident.

Je peux situer mon style entre l’abstraction lyrique et l’expressionnisme. Mes inspirations ne se trouvent pas seulement dans la peinture. Elles s’enracinent chez Pollock, Hartung et Bradford, mais aussi chez Michel Foucault, Henri Michaux, dans la danse contemporaine ou la musique électronique.

  • logo insta 3
  • Facebook Social Icône
  • logo youtube