Le peintre abstrait doit incarner un flux. Celui de son intériorité ou celui de son époque.

Les grandes œuvres trouvent le point de jonction entre les deux.

Énergie

Je représente ici des flux d’énergie. Ils peuvent être vus comme des réseaux électriques, des ondes, des cartes, des systèmes organiques ou technologiques… Ce que je veux faire, c’est faire émerger une matière invisible, qui circule aussi bien dans la société que dans les consciences. Cet axe, je le tire notamment de Pollock, avec la fameuse technique de l’action painting dont je me sers aussi.

Cependant, je montre comment cette énergie est canalisée, orientée. Par un traitement symbolique et sensitif, je développe un discours social, politique, esthétique sur la contrainte. J’ai par exemple été marqué par le travail de Mark Bradford, qui montre comment les identités collectives sont régies par l’organisation de l’espace.

Nous évoluons dans un système où nous sommes, quelque part, libres, mais limités par les obligations sociales, conditionnés par notre éducation, encerclés par des conventions, dont certaines sont certes utiles. Je me sens souvent écrasé par ces contraintes, et je ne pense pas être le seul. En m’inspirant de la lecture de Michel Foucault, qui travaillait notamment sur les contraintes sociales, j’essaie de rendre visibles ces barrières, pour interroger notre épanouissement individuel et collectif.

 

Dans le travail, j’emploie une énergie qui implique tout mon corps. Je reporte cette énergie sur la toile comme par exorcisme, à la manière d’un Henri Michaux. J’exorcise mes colères, mes faiblesses, mes contradictions. Je n’utilise pas de pinceaux, seulement mes mains et des jets de couleurs. Cela me permet de conserver un rapport très dynamique à l’œuvre. Je maîtrise en partie la composition : une place est laissée à l’accident. Le tableau final est autant le témoin de cette énergie dépensée, que la représentation de sa manière de circuler dans la société.

Je peux situer mon style entre l’abstraction lyrique et l’expressionnisme. Mes inspirations ne se trouvent pas seulement dans la peinture. En tant qu’ancien professeur de lettres, je puise dans la littérature et la philosophie, mais aussi la danse contemporaine ou la musique électronique, qui m’inspire dans l’énergie du moment de création.

>> texte "Qu'est-ce que l'énergie ?"